De Plus Belle

C’est une première actrice connue de tous avec un rôle en situs inversus. Une sorte de métaphore du dramatique « Tchao Pantin ».

Rompons les habitudes des marchés des ressources naturelles.


C’était aujourd’hui la journée de la femme, allons voir du côté cinéma féminin un premier film d’une femme, Anne-Gaëlle Daval, qui expose une femme en particulier et des femmes en général.


L’acteur principal de ce film, « De plus belle », est une première actrice connue de tous avec un rôle en situs inversus. Une sorte de métaphore du dramatique « Tchao Pantin ». Mais à l’inverse de Coluche, « de plus Belle » provoque rire en pleurs, ceux des bleus, des blessures et des balafres d’une petite Foresti aux émotions taillées façon bonzaïs par sa mère fleuriste. Malgré la maladie, l’actrice ne fera jamais oublier qu’elle est la meilleure humoriste contemporaine. Rires et larmes à la fois naissent des contradictions de la guérison : en dehors de la clinique, comment retrouver l’attention et la prévenance hospitalière qui entourait la malade ?


Peut-on être mieux malade et entourée qu’en rémission et délaissée ?
Délaissée par une mère dure et muette ; délaissée par une fille, adolescente égarée (pléonasme), abandonnée des avantages de l’enfance mais sans encore ceux de l’adulte ; délaissée par les hommes, sauf l’admirable frère qui préfère les frites aux haricots verts ; effrayée par le corps en rémission puis effrayée par la récidive en dépit de la promesse d’une pulpeuse reconstitution à la manière de Kim K…


Mais il y a les amies, celles de la danse, on ne dira jamais combien de femmes furent sauvées par la zumba, le flamenco, la valse… ; mais il y a la cheffe des toupets, sergent major des cabossées ; mais il y a cette solidarité féminine et cette façon si particulière de se mettre nue pour une femme en tête.


Sans harcèlement, le film parle bien. Un homme peut n’en comprendre qu’une partie, probablement pas tous les drames, mais pour lui comme pour une femme ou bien une démocratie la vie est la vie, autrement dit combat dont on doit sortir un jour « de plus belle ».
Publié dans Les Échos le 08 03 2017

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*