Le singe et la souveraineté des ressources

Information Stratégique, Sécurité Économique : la stratégie industrielle (énergie, minéraux, agriculture) demandent de l’intelligence économique (observer, décider, prévoir). Une mise à jour.

Les montants investis par les marchés financiers notamment les produits structurés dans les ressources naturelles étaient quasi nuls au début du XXI siècle. À l’apex en 2008, ils offrent  depuis le spectacle d’un reflux aussi saisissant qu’une grève au jusant d’une grande marée.
2016 est  l’année du singe, l’année de la créativité, des grands bouleversements, l’année du « tout peut arriver ». Quelques exemples pris au hasard.

Deux éléments menuisent ce début d’année. Premièrement,  le taux d’intérêt négatif se généralise, c’est-à-dire le taux de désintérêt, l’orviétan financier, l’oxymore bancaire, le placement coûte au lieu de rapporter. Depuis 2008 les banques centrales ont suppléé à l’insuffisance des banques commerciales dans la création de la monnaie. Par le taux de désintérêt, les premières semblent dire à ces dernières : « nous avons fait notre part, à vous de jouer, créditez l’économie réelle». Mais comment faire? Elles sont attendues aux hauteurs de création de monnaie d’avant crise, alors qu’elles sont contraintes par des règles prudentielles nouvelles et renforcées, que leur champ d’actions est moins étendu, moins  « joueur » (moins de trading en compte propre, moins de risques, plus de fonds propres, plus de stress test, moins de commodities,…) ?
Au final, un taux d’intérêt négatif est-il réellement une marque de souveraineté financière? L’année du singe tout est possible!

Deuxièmement. Sous l’impulsion de l’Inde, du Yi Dai Yi Lu chinois (développement des routes de la soie terrestres et maritimes dans toute l’Asie), mais également à l’aide d’une géopolitique moyen-orientale plus paisible et la disparition des producteurs de matières premières  les moins compétitifs, pourrions-nous avoir un renouveau de l’économie des ressources naturelles. Sera-t-il  accompagné de changements dans les critères liés à leurs souverainetés? L’année du singe tout est possible !

Plus tard, dans quatre mois, le 20 juin, Albion votera. Divorcera-t-elle de l’Europe ? Si Londres largue les amarres, un référendum écossais détachant l’Ecosse du Royaume dés-Uni et la rattachant à l’Europe serait-il nécessaire ? Également indispensable, la construction d’une Citi continentale entre Paris et Berlin. Pourquoi pas Strasbourg ?
Le 8 novembre, un autre vote départagera-t-il Sanders de Trump ou de Bloomberg ? Quel serait la nature du nouveau lien souverain entre l’Europe (sans l’Angleterre) avec  les États-Unis entiché d’un nouveau président iconoclaste ? L’année du singe toutes les alliances politiques seront-elles possibles, même avec des perturbations géopolitiques inattendues ?

Comme annoncé http://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/cercle-123545-ce-nest-pas-la-fin-du-supercycle-dans-le-petrole-1093736.php ici en février 2015 la courbe des prix du pétrole a bien fait  un Ϟ (kappa) à 30$. Le symbole Ϟ signifiait 90 en Grèce antique. 90$, le singe guidera-t-il les prix du pétrole à sa façon vers les 90$ ou bien vers  le niveau du coût de production des huiles de schiste nord-américaines => 40$-50$ ?  Ou bien initiera-t-il un dialogue Iran-Arabie Saoudite avec comme arbitre Moscou, ou bien  Washington ?
L’or est l’étoile des ressources naturelles début 2016, une estrellita cependant plutôt qu’une Sirius. On est dans l’or parce que l’on est dans le singe. Sans direction l’or reviendra-t-il tutoyer les 1500-2000$ ? L’année du singe tout est possible !

En Chine, depuis longtemps l’intelligence économique soutient avec succès les recherches de souveraineté dans l’énergie, les métaux et l’agriculture. Le point de départ de cette stratégie concerne l’élite dirigeante. Sur les 6 derniers présidents et premiers ministres, à l’exception du premier ministre actuel, juriste, tous reçurent une formation thématique d’ingénieur : électricité, hydroélectricité, géologie, chimie des procédés. Cette chronologie thématique des dirigeants chinois a marqué la chronologie du développement du pays: centrales électriques et charbon, hydroélectricité et matériaux, géologie (productions locales minière et énergétique et achats de mines outremer), chimie des procédés et investissements agroalimentaires car pour diverses raisons Xi Jinping connait bien l’agriculture.
Justement, le pays a renoncé début 2014 à l’autosuffisance alimentaire alors que la souveraineté agricole signifie bien nourrir sa population. Il faudrait l’équivalent de 30% du territoire français pour élever le bétail nécessaire à la population chinoise. Après l’achat par la Chine de Smithfield Foods en 2013, après sa prise de contrôle de Noble Agri en début d’année 2016, l’année du singe débute avec son achat du grainetier suisse Syngenta début février. La Chine ne se  nourrira pas elle-même et ceci a un impact sur les marchés agricoles au moins aussi imposant qu’il le fut pour les métaux. L’année du singe tout est possible !

Énergies, minerais, agriculture, pendant l’année du singe, il sera plus simple d’atteindre la souveraineté économique dans les ressources naturelles si l’on en comprend le chemin.
Publié dans Les Échos le 12 02 2016

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*