L’épopée des Enerjix

La nature du sujet, la transition de l’énergie, impose un préambule parce que les sujets énergétiques sont passionnés et à haut risque. Il faut prendre des précautions pour, au sens propre, désarmer le débat.

Notre pays abrite plusieurs tribus dont l’une, les Enerjix, est chargée d’apporter l’énergie à la société. La tribu des Enerjix est composée de plusieurs familles, certaines très anciennes et d’autres plus récentes.

Les plus ancestrales sont les Naturalix sous l’autorité du patriarche Biologix. Ils exploitent différents sites dont le plus célèbre est Arboretum et l’énergie proposée, le bois, subvient traditionnellement aux tâches ménagères de populations le plus souvent rurales. Mais les Naturalix étaient récemment dynamisés et ré-investissaient certaines zones rurbaines voire urbaines, grâce à l’apparition de nouvelles chaudières. Cette percée ouvrait le chemin à de plus petites familles issues de la lignée de Biologix, notamment les Bioteknologix et leurs plantes, les Filogénétix et leurs algues, les Anaérobix et leurs déchets méthanisés, les Mahix et leurs épis d’éthanol. Ces derniers cependant souffrent d’une surconsommation d’eau et d’un reproche, privilégier l’énergie à l’alimentation.

Puis viennent les Fossilix qui se décomposent en trois sous-ensembles. Les Lignix ont pratiquement disparu de notre territoire, mais ils sont actifs des Goths d’Outre-Rhin, jusqu’en Dacie en passant par les Vandales d’Outre-Vistule. La consommation de charbon est toujours très forte en Europe avec un inconvénient, les Lignix polluent l’atmosphère dont celle des Gaulois lorsqu’Éole souffle de l’Orient. Vient ensuite la famille des Pétrolix. Ils produisent et importent des hydrocarbures du monde entier notamment pour le compte d’une famille à particules, les De Diéselix. Cette dernière est en réelle perte de vitesse à la suite, elle aussi, de sa pollution de l’atmosphère ; une nouvelle tribu va en bénéficier, les Otomobilectrix. Enfin, dernière famille, les oncles d’Amérique des Pétrolix, les Huiledeshix, ont tenté de s’installer dans la région de Vulgumpecus, mais sans succès. Le rejeton de cette famille se nomme Hydrogènix, il est issu d’un mariage entre les Gazdeshix et la famille des Shimix.

Viennent ensuite les Electrix, ils se divisent en plusieurs fratries.

Les Turbinix exploitent une force, l’eau, la vapeur d’eau, mais également le vent, qui entraînent une turbine dont le mouvement engendre l’électricité. Bien que le champion gaulois des Turbinix fût récemment vendu à l’américain GénéralElectrix, plusieurs familles travaillent encore ici. Les Idrolix ont leurs barrages d’eau douce, les Marémotrix travaillent l’eau de mer ; les Jéotermix chauffent de l’eau dans les profondeurs souterraines et leurs cousins les Sismix recueillent des profondeurs de la vapeur d’eau naturelle. D’autres familles produisent de la vapeur d’eau pour faire tourner des turbines. Les Fossilix brûlent des hydrocarbures pour produire de la vapeur d’eau ; de leur côté les Fissionix brûlent l’uranium, peut-être un jour le thorium ; Bozondehix le chef des Fusionix, lance une nouvelle aventure autour du deutérium et du tritium ; d’autres enfin étudient la fusion froide avec le palladium et le nickel-hydrure.

Les Turbinix ont engendré de nouveaux venus, les Climatix. Ces tribus matriarcales transforment le climat en électricité : à l’aide d’appareillages fabriqués par la famille des MétoCritix, les Kirkix exploitent les vents terrestres et marins qui entraînent des turbines éoliennes. Cependant les sons de ces dernières rivalisent avec ceux de Supersonix, le plus mauvais des bardes, et gênent les riverains ; en outre, les Goths, champions dans cette énergie intermittente évitent de révéler que sans l’énergie noire des Lignix, l’économie des Kirkix s’écroulerait. De leur côté les MétoCritix ont un doute sur la rentabilité des ressources naturelles utilisées par les Kirkix, sur une durée de vie de 20 ans les turbines ne tournent et ne produisent de l’électricité que 5 années en moyenne, c’est peu. Ces turbines ont également mité le territoire des Braikxix d’Outre-Manche, à tel point que les Skotix veulent recommencer la bataille de Bannockburn pour se séparer des Englix et rester en Europe. Obélix disait « ils sont fous ces Romains », là-bas le vent les a rendus Craizix.

Seconde famille Climatix, les Solarix sont une famille à part. Ils transforment la lumière en électricité. Leurs chefs Termix, Termodinamix, Fotovoltahix portent beaucoup d’espoir et comptent rapidement supplanter les Kirkix. Grâce aux découvertes, les coûts de production des Solarix se sont écroulés et le soleil plus présent que le vent porte de nombreux espoirs aussi bien chez les Aphrix, les Amairix, les Ostralix, et chez tous les Pacifix.

Enfin, les Economidénergix sont une famille ingénieuse rénovant les habitudes et l’habitat. Ils se sont enrichis d’une nouvelle parenté intelligente, les Smartgrix et leur chef Linkix.

Ethix, est un druide isolé dans sa ruralité, il pense qu’il se suffit très bien du bois des Naturalix pour subvenir à ses besoins, mais il est émerveillé par la diversité des Enerjix tout en regrettant certaines oppositions fratricides. Par exemple lorsque telle famille impose à telle autre ses solutions, ses progrès scientifiques, sans se soucier des complémentarités possibles avec les autres sources d’énergie. Mais il est également préoccupé par les prévisions annonçant un mur énergétique en 2050 : il n’y aurait pas assez d’énergies pour des populations encore plus urbaines, de nouvelles industries et de nouveaux transports électriques. Il s’interroge si l’une de ces solutions pouvait être l’énergie ultime globale ? Celle qui effacerait toutes les autres. Celle des Fusionix, avec ITER, le fascine ; en schématisant, un seau d’eau suffirait à produire 30 ans d’électricité pour chaque gaulois.

C’est pourquoi Ethix participe aux réflexions sur un renouveau énergétique et pour se fixer les idées, il parcoure le globe en compagnie de ses amis Démocratix, Enerjimix, Economidénergix et Géopilitix. Ils observent notamment la lointaine tribu des Aziatix et en particulier les Maohix qui produisent tous azimuts plus d’énergie chaque jour. Mais les Maohix souffrent de la pollution atmosphérique du charbon pour les mêmes raisons que les Gaulois lorsque l’atmosphère de Lutèce est polluée par le charbon des Goths, des Daces, des Vandales et par les De Diéselix. En conséquence, Chijinpix le président des Maohix travaille remarquablement avec les Fissionnix, Fussionnix, et Climatix pour éliminer l’usage du charbon avec un minimum de bagarre après les banquets. Ethix pense que leurs progrès sont liés au fait que les présidents et 1ers ministres Maohix sont tous des ingénieurs (électricité, hydroélectricité, matériaux, géologie, chimie des procédés, agroalimentaire) depuis le départ du vieux chef Dengzihahopix. Eux, ils comprennent ce qu’ils décident, c’est bien différent des chefs de chez nous.

En effet, lorsqu’Ethix revient de voyage, il se rend invariablement à la grande taverne commune, Audébapublix, celle qui appartient à son ami Politix, pour discuter de nouvelles stratégies avec Transitionénerjétix, le chef des Enerjix. Malheureusement, ce dernier est flanqué de deux secrétaires vieillissants et dépassés qui ne s’entendent pas, Economix et Ecolojipolitix. Les deux sont beaux parleurs, mais le premier est autant calme et rigide que le deuxième est nerveux et incontrôlable ; l’un vous enveloppe comme la mélasse, l’autre vous en embrasse comme un cactus, et inversement. On est chanceux d’en sortir vivant. Leurs faiblesses ? À l’inverse des Maohix, ils ont chacun une méconnaissance technique totale de ces sujets, incapables de concevoir de nouvelles technologies, ils décident sans savoir. Si les suggestions du premier sont rarement vertes, celles du second sont souvent dans le rouge. Et pourtant ils ne cessent d’en parler, notamment de l’impact du principe de précaution sur le vieux Phakturhélectrix. Pauvre Phakturhélectrix plus il vieillit plus il paye des choses incompréhensibles. Cependant, aux dernières rumeurs Ecolojipolitix et Economix auraient été condamnés aux galères pour une sombre histoire de terrains frauduleusement loués aux Kirkix. Bien qu’Ethix ne soit pas adepte de la shadenfreude il espère que leur influence diminuera et que notamment  la taverne de Politix sera rouverte à ses amis :

– la tribu des Calculatrix (les frères Relativix, Gravimétrix, Mécanix et Kuantix, les jumeaux Géolojix et Minedeplatinohix, le duo Bioteknolojix et Jénijénétix, les préférés des lycéens Fisix et Shimix, et les deux grands frères Mate et Matix, l’un est spécialiste de “la théorie des cordes est-elle transverse aux fractales ?” et l’autre se passionne pour “la cuisine des choux romanesco est-elle une application des fractales ?”. Bizarre.

– Et aussi à la tribu des Romillix avec ses perspectives de l’esprit portées par les fameux Ellenix, Socratix, Métafisix, Boudix, Filosofix….

En effet, les Calculatrix et les Romillix étaient bannis de la taverne Audébatpublix par un quarteron de vieux serveurs : Idéologix, Dogmatix, Médiatix et Sectarix. Ils exploitaient l’une des caractéristiques gauloises consubstantielles, la susceptibilité, pour engendrer des guéguerres internes. Vivement qu’ils partent en retraite et que les jeunes Processusitératix, Pragmatix, Technix et Comix régissent l’agora. Ceux-là trouveront une place pour chacun.

Publié dans Les Échos le 25 05 2017

Please follow and like us:
error